› Actualités

La sortie tribaliste du sénateur Grégoire Mba Mba

Le sénateur Rdpc du Sud, Grégoire Mba Mba.

Le 25 janvier lors du meeting de lancement de la campagne électorale, le discours haineux de l’homme politique a suscité le courroux des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

S’adressant au candidat tête de liste RDPC à la commune de Kribi 1er, Jean Pierre Salla, le sénateur déclare : « Ce petit frère est responsable de ses engagements. Le RDPC ne l’a pas adulé. Il est Mabi et il ne sera jamais maire à Kribi 1er (…) C’est la mairie des Batanga, donc il y aura un maire Batanga ». C’était le 25 janvier à Kribi dans le Sud, lors du lancement de la campagne du RDPC,

Le quotidien Mutations rapporte que malgré la présence du président de la commission départementale de campagne, le ministre Jules Doret Ndongo, le sénateur  a continué dans la même diatribe. Parlant cette fois de Lucien Piado, conseiller municipal dans la commune de Kribi II, présenté comme le favori à l’élection à la tête de l’exécutif municipal prochain.  « Lucien Piado est un enfant. Il a ses ambitions, qu’il s’en serve comme il veut. Mais qu’il sache que c’est moi qui décide à Kribi II. Lui, sa place n’est pas à l’exécutif communal ; il est Batanga et Kribi II c’est pour les Mabi », a pestiféré le sénateur.

Les journaux qui traitent de cette actualité indiquent le discours de Grégoire Mbamba – faut-il le souligner- président de la commission communale de campagne dans l’arrondissement de Kribi II, a suscité la colère des militants. Hué et qualifié de « tribaliste et dictateur » pendant son allocution.

 

Irrité, il interrompt son discours, invite ses vis-à-vis à l’extérieur de la salle pour un affront physique. Mutations fait savoir qu’il a fallu l’intervention du ministre Jules Doret Ndongo pour calmer les ardeurs et ramener tout le monde à de meilleurs sentiments. « Je voudrais vous demander de battre campagne dans un esprit d’équipe. Il prescrira aux siens de travailler en rangs serrés, la main dans la main. Avec des attitudes et des comportements débarrassés de toute haine, de rancune, de tribalisme et de repli identitaire. Évitez toutes formes d’exclusions et de paroles blessantes», a prescrit Jules Doret Ndongo.

Avant de conclure : « Ne nous trompons pas d’adversaire, ne nous trompons pas de combat. La victoire doit être celle du parti. C’est ce qui compte ».

 



Sondage

Que pensez vous que ces election legislative aurons un aspect possitif sur la politique du pays?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut